Crète & Santorin

En juin dernier, je suis partie m’évader en Grèce et quelle belle découverte ! Parmi les 6000 îles et îlots éparpillés dans la mer Ionienne et dans la mer Egée, j’en ai visité deux : la Crète et Santorin… Inutile de préciser qu’il me reste encore quelques escapades à prévoir !

Le mois de juin est une période idéale pour s’y rendre puisque la majorité des touristes ne sont pas encore arrivés, les températures sont agréables et les paysages encore verdoyants.
Autre « petit » plus de la destination: la gastronomie locale avec mention spéciale pour le tzatziki ! (vous avez dû le remarquer, chez VT Vacances, on n’aime pas manger…). Rien que l’huile d’olive est un délice à elle seule. D’ailleurs, saviez-vous que les grecs sont les plus grands consommateurs d’huile d’olive au monde ? On estime la consommation annuelle des crétois à 31 litres par personne et il y aurait 30 millions d’oliviers en Crète soit plus de 60 arbres par habitant !

J'ai exploré la plus grande des îles grecques au volant de ma voiture de location durant une semaine entière. J'avoue que quelques jours de plus n'auraient pas été de trop pour profiter pleinement des lieux. Sur la route, de magnifiques paysages s’offrent à vous alors n’hésitez pas à vous arrêter. Il y a toujours un petit coin où se ranger et… c’est quand même plus chouette (ou plus sage ?) d’admirer le panorama à l’arrêt plutôt qu’en roulant.







J’ai souvent entendu dire que les plages de Crète ne sont pas les plus jolies… Pourtant, je me suis retrouvée chaque jour dans un petit coin de paradis. J’espère vous donner l’envie de vérifier par vous-mêmes à travers ces quelques photos.

Proche de Sitia, la plage de Vaï bordée par une palmeraie.


Xerokambos, difficile d’accès car la route est en réalité un chemin étroit de terre et de cailloux, entre les oliviers. On regretterait presque de s’y être aventuré mais toutes belles choses se méritent. Les plages sont désertes et c’est ce qui les rend magiques.


Faites une halte au monastère Moni Preveli puis partez vous détendre à la plage du même nom, je vous préviens, il y a beaucoup d’escaliers ! La plage est séparée par la rivière qui se jette dans la mer, c’est donc avec de l’eau jusqu’aux genoux qu’il vous faudra traverser !






Elafonissi est un véritable coup de cœur situé à l’extrême sud-ouest de la Crète. C’est le genre d’endroit où l’on prend 150 fois la même photo tellement nous sommes séduits par les lieux… Dunes, lagons, eau turquoise et sable blanc (voir rose à certains endroits !)…
En basse saison tout du moins, pensez à emporter de quoi boire et grignoter car le site, inscrit à Natura 2000, est peu aménagé.






Enfin, le lagon de Balos accessible en bateau depuis Kissamos. J’ai préféré y aller en voiture car le programme était chargé cette journée-là. Néanmoins, si vous avez la possibilité et le temps, allez-y en bateau ! En voiture, il faudra d’abord rouler 8 kilomètres sur une piste plutôt chaotique (environ 40 minutes) ; il n’est pas nécessaire d’avoir un 4x4 mais je parie que c’est plus confortable qu’en Fiat Panda. Puis, une fois arrivé au parking, il n’y a plus que deux kilomètres à parcourir à pied… Mais tout est oublié une fois arrivé face au lagon !




Ce que j’apprécie en Grèce, c’est qu’il est aisé de combiner différentes îles… C’est donc en bateau que je me suis rendue à Santorin, l’île la plus connue mais également la plus spectaculaire des Cyclades - sa réputation n’est plus à faire… Quelques jours de repos à Firostefani pour terminer en beauté ce voyage. En fin de journée, il est agréable de se perdre dans les ruelles en direction de Fira ou Imerovigli…






Onar Restaurant Bar à Firostefani - une vue magnifique, une carte délicieuse et un accueil chaleureux…


Une dernière photo, l’immanquable coucher de soleil de Santorin


By Elodie Herbez… Récit d’un voyage en Juin 2017